Nager en maillot dans l'eau froide ...

Publié le par Rico

*Dans l’article qui suit, j’exprime un ressenti personnel sur une pratique sportive qui n’est pas sans risques. Les conseils que je donne sont à titre de simple information et ils sont le résultat d’une synthèse que j’ai faite à partir de ma petite expérience d’amateur et les informations que j’ai recueillies auprès de sportifs confirmés et de médecins.


Si l’on veut poursuivre l’entrainement de nage en eau libre (sans combi) l’hiver, tenter une traversée validée par une association spécialisée, ou, tout simplement, se lancer un défi physique, il faut s’habituer à nager dans de l’eau froide. Cela peut paraitre insurmontable pour certains, facile pour d’autres, mais il n’empêche que cela reste une expérience très particulière à laquelle on peut prendre goût à condition de respecter certaines règles de bons sens.

D’un point de vue climatologique, il faut savoir que les océans se refroidissent plus lentement que les continents. Dans le désert, s’il fait très chaud en journée, ça caille sérieusement la nuit. En mer, c’est le contraire. En fait, l’hiver, vous avez de très fortes chances d’avoir une température d’eau plus élevée que la température de l’air. Reste que si il fait 8° dehors et que l’eau est à 12°, il faut quand même s’y mettre ….

Il n’y a pas de technique particulière pour surmonter le froid. En fait, il faut surtout en avoir envie. C’est une question de feeeling. Néanmoins, il existe des petits « trucs » qui peuvent se révéler assez efficaces pour vous aider à vous mettre à l’eau. Si l’équipement du nageur se résume au seul maillot de bain (remarquez, si vous voulez tentez le naturisme mais que vous êtes pudique, c’est le moment rêvé car vous serez probablement seul dans l’eau), vous pouvez mettre deux bonnets de bain. Le port de bouchons d’oreilles est aussi conseillé car l’’eau ne pénétrant pas dans le tuyau auditif cela diminue (un peu) la sensation de froid.

Pour ce qui est de la mise à l’eau elle-même, il faut procéder lentement. Certains pensent que c’est peu efficace mais il reste qu’en ce qui me concerne, je me douche très souvent (tous les jours de l’année) à l’eau froide. Evidemment cela n’apporte rien sur le plan de la résistance mais cela aide beaucoup pour surmonter la sensation désagréable qui se produit au moment de la mise à l’eau. On est un peu plus « habitués » au choc que provoque l’eau froide sur la peau.

Pour s’accoutumer à cet échange thermique corps 37°/ eau froide, il est vivement conseillé de procéder par à-coups. On rentre dans l’eau jusqu’au mollets, on se mouille un peu partout et on ressort. On recommence à nouveau jusqu’à s’habituer et on termine par une immersion totale. Là, il vaut mieux se mettre en mouvement tout de suite. Le fait de bouger dans l’eau va « réchauffer » un peu l’organisme. En règle générale, au moment où l’on se met à nager, la respiration à tendance à s’emballer et parfois même à devenir incontrôlable si l’eau est très froide. C’est un phénomène tout à fait naturel qui s’estompe au bout de quelques secondes. Il faut essayer de rester le plus calme et le plus détendu possible tout en nageant.

Il est aussi possible de ressentir une sensation très désagréable : le mal de tête. Il faut savoir que nous avons des terminaisons nerveuses dans la nuque et que le contact prolongé de l’eau très froide sur cette zone provoque une migraine terrible. Ce phénomène naturel est accentué par la rétraction des vaisseaux sanguins. Ca passe au bout d’une dizaine de minutes mais c’est extrêmement désagréable. En fait, cela ressemble un peu à la sensation que provoque le sorbet glacé que vous avalez trop vite en été et qui vous monte d’un coup à la tête.

D’où l’intérêt de bien se mouiller cette partie du corps pour aider à la régulation de la température.

La baignade en eau froide apporte beaucoup sur le plan psychique et physique. On se sent très détendu après un bain de ce type et la multiplication des bains peut aider l’organisme à se défendre des agressions de l’hiver. Néanmoins, ce n’est pas une pratique sans risques.

Sur le plan cardiaque, même s’il convient de n’avoir aucune mauvaise prédisposition de ce côté-là, tant que le choc thermique est évité par une mise à l’eau prudente, il ne doit pas y avoir de soucis. En revanche, si la mise à l’eau est trop rapide ou, tout simplement, si vous ne « le sentez pas », le cœur peut réagir de façon brutale, se mettre en syncope ou pire encore …

Mais d’un point de vue physiologique, le risque majeur que représente la baignade en eau froide est l’hypothermie.

 Plongé dans un environnement froid, le corps réagit et il se protège pour survivre. Résultat, l’afflux sanguin va se concentrer sur les organes vitaux tels que le cerveau, le cœur et les poumons. En revanche, les reins et le foie vont être « oubliés ». Sans parler des membres inférieurs et supérieurs qui vont, peu à peu, devenir totalement insensibles. Là-dessus peut se rajouter une baisse de la température interne et le danger de l’hypothermie et il faut rester très vigilant.

Aussi, la nage en eau froide doit elle se pratiquer de façon très encadrée et en respectant un protocole précis :


-on y va JAMAIS SEUL

-on ne se met pas à l’eau si on ne le « sent pas » ou si on est fatigué

-la mise à l’eau est progressive et on ne force pas (mieux vaut arrêter si on ne se sent pas bien)

- les bains ne doivent pas être trop longs si l’eau est assez froide. Jusqu'à 16° l'eau est fraîche. En dessous de 15° elle devient froide et à partir de 8°, l’immersion prolongée est dangereuse pour le corps humain (risque très important de tomber rapidement en hypothermie)

-éviter de trop s'échauffer "à sec" avant de se mettre à l'eau. L'afflux sanguin risque d'être modifié trop brutalement au moment du contact avec l'eau froide et le risuqe de choc thermique est grand
-savoir être raisonnable, s’écouter et garder en tête que le but du jeu c’est de se faire plaisir

 

Il faut faire également très attention à la façon de se réchauffer après une baignade en hiver. En effet, s’il faut accoutumer son corps à plonger graduellement dans un environnement froid, il faut en faire de même lorsqu’on sort de l’eau. Aussi, faut-il éviter de se réchauffer trop vite. Pas de frictionnement avec la serviette, pas de boisson trop chaude avalée trop vite et on évite d’aller s’enfermer dans une voiture avec un habitacle surchauffé. On remonte en température pro-gre-ssi-ve-ment…

Il faut savoir qu'il existe un phénomène naturel assez atypique qui se produit après un bain en eau froide. Quand le corps retrouve peu à peu sa température on a la sensation que le froid "remonte à la surface". Résultat: on se met à greloter de longues minutes et ce, bien après l'arrêt du bain. C'est un peu désagréable mais on s'y habitue.
Certains club de natation ou des associations organisent des « bains de Noël » (Palavas Natation Sauvetage par ex) et c’est là l’occasion de tenter l’expérience de façon encadrée et très conviviale. Sachez enfin qu’il existe des recordmans en la matière comme Lewis Pugh qui détient le record du monde du kilomètre nagé dans les mers des deux pôles, ou bien Lennie Cox qui a traversé le Détroit de Béring à la nage et en maillot !!

Publié dans Entrainement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Rico 26/12/2008 08:58

Salut Aalain et Plaf.
Merci pour vos commentaires et pour l'intérêt que vous portez à la nage en eau froide en général et à ce bolg en particulier.
En fait, tous nos commentaires sur le sujet se rejoignent.
Ce type de pratique, comme toutes les pratiques dites à "risques", doit se faire de façon tout à fait particulière.
Il n'existe pas de recette miracle, chacun doit agir selon son propre "feeling" et, surtout, dans les meilleures conditions de sécurité. On insiste pas si on ne le sent pas, on y va jamais seul et on ne tente pas des performances absurdes si on ne s'y est pas préparé ou si on a pas un niveau de forme qui le permet. Oui, les bains de Noël peuvent se révéler dangereux pour les personnes qui ne sont pas habituées à se baigner dans l'eau froide.
Concernant les cas extrêmes, je vous conseille de visionner sur le net les vidéos des exploits de Lewis Gordon Pugh. Un maitre en la matière ...
Je vous invite également à visiter le site d'un ami, Jacques TUZET, nageur de l'extrême. Il donne de précieux conseils sur le sujet. En ce qui le concerne, il pratique la compétition en environement froid.
A très bientôt sur TWINDOLPHIN...

plaf44 25/12/2008 20:26

Pour nager en maillot toute l'année en Belgique où la température de la mer peut descendre à 1° et où les eaux intérieures et des piscines en plein air non chauffées sont parfois gelées, il faut y être habitué.
Mais ce qui compte le plus, c'est le mental: il faut se sentir en pleine forme, avoir envie d'entrer dans l'eau froide et d'y rester.
Tant que l'eau n'est pas plus froide que 8°, après 2 minutes, le corps s'est habitué et y nager n'est pas désagréable.
En dessous de 5°, plus l'eau sera froide, plus courte sera la durée d'immersion car les muscles se tétanisent.
Je préfère entrer dans l'eau rapidement et même en plongeant.
On ressent un tel bien-être en sortant qu'on a toujours envie de replonger même si quelque fois le froid fait vraiment mal aux bouts des doigts et des orteils.
Ce qui est le plus dur c'est de devoir supporter en maillot le vent glacial à l'entrée et la sortie de l'eau.
Les bains de noël/nouvel-an, soit sont du pur spectacle parce que les nageurs/euses se mouillent à peine et restent dans l'eau 1-2 minutes, soit sont dangereux pour ceux non habitués à nager en eau froide et qui prolongent le bain.

Commentaire Alain: reste-il 15 ou 3 minutes dans l'eau?

Plein de bains vivifiants!

Alain 24/12/2008 00:41

Bonjour,
lu votre article pour la nage en eau froide.

Je ne suis pas sportif comme vous. En plus je viens de commencer ma 55 ième année. Enfin j'ai un tonus relativement réduit.
Mais j'ai un goût immodéré de la mer. Surtout depuis cette année. Et là je continue à y aller dés qu'il fait beau. Et donc l'eau refroidit. J'ai lu vos conseils et je retrouve ce que je pratique par instinct.
Par exemple de rentrer très progressivement dans l'eau. Un quart d'heure aujourd'hui. Et de sentir la chose. en fait je nage en ce moment que 2 ou 3 minutes (elle est entre 9 et 11°).

Je recherche des articles des infos sur la nage en eau froide (avantages et dangers). Si vous avez ça faite moi signe.

Merci à vous et bon plaisir....

Alain